Au cours des discussions avec les élèves j'ai constaté que beaucoup d'entre eux avaient des préjugés homophobes et ne se rendaient pas vraiment compte de leur intolérance. Pour vous aider à réfléchir, voici une vidéo d'une grande philosophe américaine, Judith Butler. Qu'en pensez-vous ?
Vous trouverez aussi en fichier attaché un document très intéressant qui vient de sortir en Belgique pour aider les élèves à combattre leurs préjugés contre les homosexuel(le)s....

Mise à jour: en fichier attaché un autre document de lutte contre l'homophobie, qui provient cette fois des services de l'éducation australien (merci à mon correspondant australien Greg O.)

Vues : 192

Pièces jointes :

Réponses à cette discussion

cette vidéo montre le manque de tolérance d'énormément de personnes et surtout que la réaction de ces garçons face à la démarche du jeune homme est complètement disproportionnée (le mot est encore très faible comparé à l'acte commis)
Tu as raison Axel. Il y a une dizaine de jours, un homme de 60 ans, homosexuel, a été battu à mort, à Cambrai en France par deux jeunes gens. L'homophobie, comme l'explique Judith Butler dans la vidéo, est une réaction de PEUR et d'intolérance vis-à-vis des gens différents de la majorité. De ce fait, l'homophobie s'apparente au racisme. Ceci explique que l'homophobie (de l'insulte à l'agression) est considéré comme un délit ou un crime puni par la loi, de la même façon que l'insulte ou l'agression racistes. Je vous donnerai bientôt les textes de loi à ce sujet.
c'est vrai que ce n'est pas normal de tuer des personnes pour ça. mais au debut du monde Dieu a crée un homme et une femme, pas 2 hommes, ni 2 femmes ! personnellement je respecte le choix de tout le monde mais je trouve que c'est contre nature.je trouve que c'est choquant.
Disons que si l'on suit la Bible, Dieu a créé un homme PUIS une femme, ce qui n'est pas tout à fait pareil. D'autant que la femme d'après le récit biblique procède de l'homme (la fameuse côte d'Adam). Les religions sont rarement clémentes pour les femmes en général: je pourrais te citer une série de textes religieux chrétiens, juifs ou musulmans montrant que les religions ne mettent pas sur un pied d'égalité l'homme et la femme...
Ensuite tu ouvres un débat très intéressant sur ce qui est "naturel" et "contre naturel": or là aussi, l'amour est quelque chose de culturel qui n'a pas grand chose à voir avec la nature. D'ailleurs côté nature, les scientifiques qui étudient par exemple les moeurs sexuelles de mammifères évolués comme les singes bonobos montrent que la "nature" connaît aussi l'homosexualité. Mais c'est très mystérieux, et on ne peut pas faire parler les animaux à notre place, car l'amour est un sentiment humain, non naturel dans le sens où les autres animaux ont un INSTINCT sexuel de reproduction de l'espèce, qui ne laisse pas de place à l'amour.
Je voudrais savoir pourquoi avant il n'y avait pas d'homosexuel? Il n'osait pas le dire ou ça n'existait pas? 2 hommes ou 2 femmes qui s'aiment oui, qu'ils se marient à la limite mais qu'ils peuvent adopté des enfants la par contre je ne trouve pas ça normal. Surtout que je ne pense pas que ce soit a l'avantage de l'enfant.
Quelques point d'histoire, Benjamin:
1. l'homosexualité a toujours existé... Dans certaines sociétés anciennes, comme chez les Grecs et chez les Romains, elle n'était pas forcément choquante. Dans ces sociétés, on acceptait la BIsexualité: les Grecs et les Romains concevaient le mariage hétérosexuel comme le moyen d'assurer une descendance. le mariage n'avait rien à voir avec l'amour, et pour les plaisirs amoureux, Grecs et Romains pouvaient selon le goût de chacun prendre un amant ou une maîtresse. Par contre, cela ne marchait que pour les hommes. Une femme mariée qui aurait eu des relations extra-conjugales, homosexuelles ou hétérosexuelles, aurait été punie, le plus souvent par la répudiation. Beaucoup de sociétés humaines acceptent ou tolèrent l'homosexualité depuis la nuit des temps.
2. C'est à partir du XIXème en Europe que l'homosexualité est sévèrement punie: un procès très célèbre en Angleterre, celui d'Oscar Wilde, grand écrivain anglais homosexuel (je vous ferai un post-blogue sur ce sujet si vous voulez)
3. Pour l'adoption des enfants par des couples homosexuels, tu sais que c'est un débat de société en France aujourd'hui. Si tu lis le document du ministère de l'éducation belge qui est en fichier attaché, tu vrras que ta position serait considérée en Belgique comme un préjugé homophobe. Lis attentivement ce document, et tu comprendras pourquoi...
ce n'est pas NORMAL de tuer quelqun.
Je sui d'accord avec toi axel c'est pas normal je dis pas le contraire je pense juste que si j'étais à la place d'un enfant adopté par un couple homosexuel je l'aurais, je pense, mal vécu.
Voici ce qui est écrit dans ce rapport du ministère de l'éducation belge, Benjamin, par rapport à ce qui est considéré dans ce rapport comme un préjugé:

Préjugé: « Les enfants de parents homosexuels deviennent homosexuels »

Les enfants ayant eu un ou des parents homosexuels n’ont pas plus de chances de
développer une orientation homosexuelle que les enfants ayant un ou des parents
hétérosexuels (M. Dubé et D. Julien, 2000). C’est un mythe de croire que l’orientation
sexuelle se transmet de manière héréditaire ou que l’homosexualité du parent sera
apprise par mimétisme. En réalité, la très vaste majorité des personnes homosexuel-
les ont des parents hétérosexuels et la grande majorité des parents homosexuels ont
des enfants hétérosexuels. De plus, les enfants de parents homosexuels n’ont pas
plus de problèmes d’identité sexuelle que les enfants de parents hétérosexuels.
Il convient, par ailleurs, de souligner que l’orientation sexuelle d’un parent ne
garantit nullement ses capacités parentales. De nombreuses recherches ont été
effectuées auprès de parents homosexuels et aucune différence avec des parents
hétérosexuels n’a pu être constatée au plan des aptitudes et capacités parentales
(C. Patterson, 2001). Ce n’est pas parce que les parents ont en commun un sexe
biologique qu’ils adoptent nécessairement le même rôle, font preuve des mêmes
aptitudes et habiletés, ont la même personnalité et la même relation avec l’enfant.
En ce sens, deux parents de même sexe peuvent offrir à l’enfant des modèles
différents d’adultes aimants, sensibles et responsables.
je pense que ce n'est pas le fait d'être élevé par des homosexuels que tu aurais mal vécu mais plutôt le regard des autres et ce doit-être le cas de tous les enfants qui ont des parents "différents" .
Je crois que Solange a raison: ce qui est redouté par les enfants, c'est de ne pas être dans la même situation que les autres, même s'ils savent au fond d'eux-mêmes que leurs parents les aiment profondément, homos ou hétéros. Tous les enfants adoptés se posent des questions sur leurs parents biologiques, même s'ils aiment profondément leurs parents qui les ont adoptés. Ce n'est donc pas l'orientation sexuelle des parents qui est en cause, c'est bien les questions sur ses origines et les angoisses du regard des autres. Les enfants ont peur d'être ressentis comme "anormaux", càd comme l'a dit Solange de se sentir "différents" au regard des autres même s'ils savent qu'ils sont comme leurs copains. D'où l'importance d'être extrêmement tolérants et respectueux de la vie privée de chacun...
Voici Maeva un extrait du rapport que j vous ai mis en fichier attaché par rapport au préjugé que tu mentionnes:

« Préjugé: L’homosexualité a une origine : culturelle/génétique/physiologique/psychique »

À notre époque, beaucoup de gens affirment encore que l’homosexualité n’est
pas « naturelle », ce qui est, d’une part, inexact car les pratiques homosexuelles
sont répandues dans le monde animal (B. Bagemihl, 1999) et, d’autre part, absurde
compte tenu du caractère non fondé de la distinction entre « nature » et « culture »
du point de vue de la biologie et des sciences sociales. Une étude réalisée au
début des années 1990 avançait l’hypothèse d’un gène prédisposant à l’homo-
sexualité. Depuis, d’autres études ont été réalisées et aucune n’a pu confirmer
cette hypothèse de manière rigoureuse, ce qui n’est pas fort étonnant quand on
sait que la neurobiologie montre qu’aucun comportement humain n’est dicté par
l’expression d’un seul gène.
La recherche des causes de l’homosexualité a débuté à la fin du XIXe siècle (M. Fou-
cault, 1976), et plus de 13 000 études ont été produites sur le sujet. Examinant tour
à tour le cerveau, les hormones, les chromosomes, l’oreille interne, les modèles
parentaux, l’absence du père, la surprotection de la mère, les rôles sexuels, l’édu-
cation, aucune étude n’est parvenue à des conclusions scientifiquement valides et
généralisables à l’ensemble des personnes homosexuelles (M. Dorais, 1994). Après
plus d’un siècle de recherches, la science n’a pas trouvé de cause à l’homosexualité
et s’est même peu intéressée aux causes de l’hétérosexualité et de la bisexualité.

RSS

Supporters

Be Creative ! Make your Difference !

Activité la plus récente

anterrieu est désormais membre de L'Ecole Hors les Murs - School Beyond The Walls
12 nov.

Badge

Chargement en cours…

© 2017   Créé par Vincent Mespoulet.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation