L'Etat Thessalien

1) Les institutions Thessaliennes

a-Le Tagos:

D'après les textes de la fin du VIème siècle et ceux de Denys d'Halicarnasse ou de Plutarque, la personne qui exercé la fonction de chef suprême des thessaliens recevait le titre d'archonte ou tétrarque.Aucun texte ne mentionne le titre de Tagos.

La seule exception: ce sont les textes de Xénophon qui mentionnent le titre de Tagos des thessaliens lorsqu'il fait l'histoire de Jason de Phères et ses successeurs. D'après Bruno Helly, ce témoignage n'est donc valable que pour Jason.

Pourtant Tagos est mentionné, hors de la Thessalie, dans des textes qui remontent au moins aux mêmes époques.

b-Wanax :

Ce mot renvoie à un contexte historique très ancien, dans la langue comme dans les situations institutionnelles, celui d'un âge pré-thessalien .C'est à dire bien avant l'émergence des thessaliens comme puissance politique et organisée de la Grèce Continentale.

Tout se caractérise les Wanax pré-thessaliens et leurs domaines se définit par une organisation politique et territoriale sans rapport avec celle de la Thessalie historique.

Les quelques attestations du titre que les auteurs post-homériques donnent à des chefs ne révèlent pas un emploi constant ni cohérent, dont on puisse conclure que les thessaliens voyaient leur chef comme un suzerain des temps ancien.

A titre d'exemple dans le passage de Callimarque, l'emploi de Wanax est celui qui se rapproche le plus des emplois homériques: il sert bien à designer, un suzerain des peuples et de villes qui a pouvoir d'assurer la concentration des productions agricoles de son "domaine", au sens le plus large du terme, et doit en assurer la redistribution.

Cette emploi souligne qu'aucun des chefs thessaliens, aucun de ceux qui ont exercé chez eux la magistrature suprême n'a jamais été réellement appelé Wanax car se terme renvoie à un âge pré-thessalien.

Par ailleurs l'interprétation de ce mot ,dans le cadre d'une prétendu évolution des institutions,qui, en Thessalie aurait conduit de Wanax à Basileus à Tagos ne tient pas: tout tend à confirmer au contraire qu'une césure définitive s'est produite entre l'époque homérique et les débuts de l'histoire des thessaliens.

c-Les Basileus:

Les Basileus thessaliens sont des "notables" ou plus exactement "les premiers notables", comme on dit pour désigner les premiers personnages dans certaines cités grecques qualifiées d'aristocratiques.Ils s'occupaient donc des affaires communes à l'ensemble des thessaliens.

Il faut noter que ce terme a connu des variations quant à son emploi par les auteurs, à des contextes et des époques différentes.En effet le témoignage d'Hérodote montre que le terme Basileus commence à changer de contenu, mais que l'évolution du sens n'est pas encore totalement réalisée.Ce n'est que plus tard que le mot désignera exclusivement des monarques, ceux des royaumes situés à la périphérie de la Grèce des cités et les souverains héllènistiques.

D'autre part en Thessalie on peut trouver des rois dans toutes les communautés en même temps comme par exemple à Pharsale, Crannon et Larisa. Mais il est difficile de définir l'extension de leur pouvoir en matière territoriale.Notamment dans les textes antiques il nous apparaît pas toujours clairement de quelle communauté politique tel ou tel personnage est le Basileus.

De même que ces personnages sont nommés très souvent avec un ethnique, souvent aussi avec l'addition "de Thessalie" ou enfin avec une autre mention.Cela permet d'identifier uniquement leur origine mais pas de localiser leur autorité politique .

d-Les Tagoi

Les Tagoi, loin d'avoir été les chefs suprême de l'ethnos thessalien, ont d'abord été les petits officiers, les responsables locaux d'une organisation militaire et civique.Ce sont en effet les responsables des sous-ensembles de la communauté civique répartis dans les grands Kléroi cadastrés.Ils étaient aussi chargés de recruter et organiser les plus petites unités organiques de la phalange,les compagnies.

C'est en collège de huit membres que se réunissaient les Tagoi mais c'est au cours de la réforme de l'organisation militaire et territoriale de Jason de Phères, au IVème siècle, que leur nombre est passé à cinq.

 D'ailleurs les mouvements démocratiques qui ont eu lieu en Thessalie à cette époque, ont permis à ces magistrats d'accroître leur pouvoir et ainsi de diriger collectivement la communauté civique dans son ensemble.

2) La réforme D'Aleuas Le Roux


Ce que l'on sait sur Aleuas Le Roux de Larisa : Les dates assignées à Aleuas par les historiens modernes sont sujettes à des variations considérables, les unes et les autres fondées, à partir de quelques maigres renseignements tirés des sources, essentiellement sur des vraisemblances et des hypothèses. Les modernes ont souvent considérés Aleuas comme étant le fondateur de la plus haute fonction thessalienne, la Tageia. D''autres  placent ce personnage vers le 630 avant J-C, donc au 7ème siècle.

La réforme se situerai donc à quelques décennies plus que 510-500 avant J-C et est mentionnée par Aristote.


a-L'organisation de la Thessalie pensée par Aleuas:

La division de la Thessalie en Tétrades, introduite par ce souverain, s'est faite sur une base géographique et qu'elle n'a rien à voir avec une quelconque organisation tribale des thessaliens.   L' objectif est de rénover l'organisation territoriale de l'ensemble de la Thessalie.

Tétrade (en grec) signifie "ensemble de 4 unités qui doivent avoir un caractère géographique et territorial ".

Chaque Tétrade, part territoriale de l'espace thessalien, est elle-même un ensemble de 4 sous-unités territoriale que l'on appelle Monades. Ceux-ci étant donc au nombre de 16. Cette division repose sur ce que les calculs mathématiques appellent "une base de 4". Chaque Tétrade étant la réunion de 4 cités.

On distingue alors deux groupes de termes géographiques en Thessalie:

- le groupe des 4 noms de Tétrades tirés des noms géographiques de régions,avec leurs "pseudo ethniques" dérivés

- le groupe des appellations de territoires civiques, formations adjectives dérivées du nom de la cité

Ces deux groupes sont en relations directe l'un avec l'autre et constituent les deux degrés d'un système hiérarchisé des lieux.


On peut établir une répartition des cités au sein de ces Tétrades:

-1ère Tétrade ou  " la Phtiotide classique" comprend 4 cités: Pharsale, Euhydrion, Phyllos, Peirasia. Ce sont les travaux de J-C Decourt sur les cités de la vallée d'Epineus qui ont permis de restituer cet ensemble.

- 2ème Tétrade ou "la Thessaliotide" est constituée de Kièron, Méthylion, Thétonion, Limnaison. Ce sont les cités thessaliennes les authentiques, attestées à date relativement ancienne soit par les textes, soit par l'archéologie.

- 3ème Tétrade ou "Hestiaiotide" est composée de Trikka, Pélinna, Pharkadon, Gomphoi

- 4ème Tétrade ou "Pélasgiotide" rassemble les 4cités les plus importantes: Larisa, Crannon, Scotoussa, Phères

On considère chaque Tétrade comme une circonscription réunissant 4 Poleis, cités.

D'autre part au 6ème siècle, la Thessalie compte 16 cités mais à côté de cela il y avait des sites centraux que l'on appelle "cité"qui existés à date ancienne ainsi qu'à l'époque de la réforme.

En effet ce sont des cités non thessaliennes qui ne font pas partie du domaine fixé par Aleuas Le Roux.

C'est à la fin du 6ème siècle que l'Etat thessalien s'est étendu jusqu'au Golfe Pagasétique,et a incorporé d'autres cités qui n'en faisaient pas partie.Cette intégration, postérieure à Aleuas,s'est faite à des rythmes et des étapes très divers selon les régions.


b-L'organisation territoriale:
Selon les règles établies par Aleuas, il existait 128 Kléroi à raison de 8 pour chacune des 16 cités thessaliennes.

Les Kléroi sont des circonscriptions territoriale, de divisions cadastrales, qui servaient de cadre non seulement à la moblisation militaire mais aussi à l'occupation des sols et à la distribution de la population.

En grec le terme Kléros ( au pluriel Kleroi) désigne un ou des lots de terre individuels qui sont répartis entre les citoyens et qui deviennent leur propriété au bout d'un certain temps. C'est une unité territoriale destinée aussi à l'exploitation de la terre. C'est le Tagos qui est le chef du Kléros.

On peut distinguer deux catégories de Kléroi:

- Des grands kléroi qui sont les 8 Kléroi définis par Aleuas pour chaque cité

- Des petits Kléroi qui sont les Kléroi individuels ou bien "les lots de terre"

Ces grands Kléroi au nombre de 128 par cité, étaient constitués de petits Kléroi qui étaient eux-mêmes au nombre de 128 et tous établis comme des unités de même grandeur.


c-L'armée des thessaliens:

Dans le cadre de sa réforme, Aleuas a réorganisé l'armée fédérale sur une base territoriale stricte et régulière. C'est la division de la Thessalie en Tétrades, cités et Kléroi qui est à la base même de la structure de l'armée .

C'est le Manuel de service aux armées,"Technike Tacktiké" d'Asclépiodote, qui nous renseigne sur les effectifs de l'armée thessalienne. C'est un guide très sûr et trés concret, précis jusque dans le détail.

Ce que l'on sait sur cette armée fédérale:

-Les Taxis (unités organiques) sont destinées à constituer les formations militaires, régiments, brigades que chaque cité se devait de fournir à l'armée des thessaliens.

-Un groupe organique de mobilisables,80 Hoplites et 40 Cavaliers, était établi sur un lot de terre appelé Kléros. On en déduit que tout citoyen mobilisable se voyait attribuer une partie de ce lot de terre.


Au cours du 4ème siècle, Jason de Phères entreprend une refonte de cette organisation militaire thessalienne en apportant des modifications significatives:

-Le nombre de Kléroi est passé de 128 à 160 avec une introduction d'une base de 5 (ou 10)

-Chaque Kléros du nouveau système fournit 76 fantassins (4unités de19 hommes, soit une ensemble que l'on peut appeler Tétrarchia) et 36 cavaliers .Ce qui donne 112, auquel on ajoute les Etaktoi des deux armes.Soit 2 pour la cavalerie et 5 pour l'infanterie, ce qui donne au total 119 hommes.

En somme l'augmentation des effectifs et les modifications apportées au système des Kléroi ont eu des effets pour toute la communauté des thessaliens. Tout particulièrement, le passage de 8 à 10 ( ou deux fois 5) Kléroi par cité a representé une modification des structures territoriales et civiques profondes.

A partir de 370 avant J-C, on compte environ un total de 160 Kléroi  répartis en nombre égal  sur 4 Tétrades mais sur davantage de cités.

Conclusion:

La seule conséquence qu'a eu cette réforme est qu'à partir de sa mise en oeuvre, la fonction d'archonte a été définie par un nouveau nom ,celui de Tétrarque. Et ce terme n'a pu prendre de sens qu'à partir du moment où la Thessalie fut divisée en Tétrades.

Cependant ce qu'Aleuas Le Roux a créé, en cartographiant la Thessalie en Tétrades, était une représentation de géographie administrative et territoriale,celle des territoire définis comme l'espace occupé par les groupes humains appartenant à la communauté thessalienne.

L'efficacité de cette représentation a permis de conservé pendant plusieurs siècles le nom du chef suprême et les divisions politiques en Tétrades. Le Tétrarque a subsisté malgré les transformations

que le gouvernement Thessalien a connues. Et la division en Tétrades a continué à définir l'espace des thessaliens beaucoup plus longtemps et reste fonctionnelle à l'époque impériale romaine.

Vues : 275

Réponses à cette discussion

Pour le moment, votre travail reste incomplet Manel ! Pour rappel, voici les publications sur lesquelles vous deviez travailler :

-B. Helly, L’Etat thessalien, Paris 1995

-B. Helly (dir. ), Topographie et géographie historique en pays grec, Paris 1992

=> CR :

http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/ahess_0395-2...

=> Le programme de recherches  de B. Helly à Lyon

http://www.hisoma.mom.fr/Programme_Thessalie/Thessalie.html

Une équipe française autour de Bruno Helly travaille depuis une quinzaine d'années sur la Thessalie. Ses objectifs et sa démarche sont exposés dans leur programme de recherche (lien juste au-dessus). Elle a publié un ouvrage collectif intitulé Topographie antique et géographie historique en pays grec dans lequel il est aussi question de méthodes.

Vous devez donc montrer dans votre synthèse : 

1. L'apport méthodologique de l'équipe thessalienne de B. Helly : quelle est la démarche choisie ? Quelles sont les sources utilisées ? ....

2. Un exemple précis : les recherches de B. Helly sur l'Etat thessalien. Ce que vous en avez présenté est incomplet. On suit mal la démonstration de l'auteur, parce qu'il manque notamment le plan de l'ouvrage. 

Carte de la Thessalie : 

http://horslesmurs.ning.com/photo/carte-de-la-thessalie?context=alb...

Pour la synthèse de Manel, avec notamment des éléments sur les méthodes de B. Helly et de son équipe : 

http://horslesmurs.ning.com/forum/topics/synth-ses-sur-les-travaux-...

RSS

Supporters

Be Creative ! Make your Difference !

Activité la plus récente

Peyrard est désormais membre de L'Ecole Hors les Murs - School Beyond The Walls
4 déc.
anterrieu est désormais membre de L'Ecole Hors les Murs - School Beyond The Walls
12 nov.

Badge

Chargement en cours…

© 2017   Créé par Vincent Mespoulet.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation