Vous trouverez dans la page "sources littéraires" l'extrait bien connu de Thucydide sur les Étoliens (III, 94), avec un certain nombre de caractéristiques qui semblent les assimiler à des "barbares". 

Sur ces aspects, les recherches de Claudia Antonetti apportent un éclairage nouveau. Il s'agit pour vous de le montrer en parcourant :

-son ouvrage (plan, conclusion de la première partie)

http://ista.univ-fcomte.fr/publications/biblio_num_Antonetti_etolie...

-les présentations et critiques de :

*Pierre Ellinger (In Revue de l’histoire des religions 1994, pp. 348/350, consultable sur persee.fr)

*J. Pouilloux et P. Lévêque (pp. 9/13 de l'ouvrage)

Alimentez cette discussion en y mettant vos fichiers (même incomplets et imparfaits). Puis il y aura une synthèse commune en construisant une page sur cette question. 

Il s'agit de procéder aussi de la sorte pour la synthèse sur "la place de la Grèce des ethnè dans les manuels". Après un bon début, elle est un peu en panne....

A vous de jouer !



 

Vues : 115

Réponses à cette discussion

Synthèse sur les travaux de C. Antonetti :

 

Sa démarche :

C. Antonetti a comme projet de rétablir la "vérité" sur ce qu'était le monde des Ethnè. Elle cherche à montrer que l'accusation de "barbarie" qui porte sur les Ethnè est infondée, et entreprend donc une étude approfondie de la Grèce du Nord qui mêle différentes méthodes. Elle tente ainsi de restituer les structures de ces peuples et de globaliser les informations qu'elle collecte.

Sa Méthode :

Elle s'intéresse dans un premier temps, aux origines et au développement du topos de la barbarie étolienne, à travers quatre auteurs qui sont souvent cités comme référence : Eschyle, Thucydide, Polybe et Tite-Live. Elle se penche également sur ce qui reste de récits et de traditions qui concernent l'Etolie. Elle ne néglige aucun témoignage et procède par étapes en approfondissant chacune d'elles.

Elle parcourt également la Grèce du Nord afin d'avoir une connaissance intime des lieux et ainsi une lecture plus juste des textes classiques qu'elle étudie. Elle participe alors à des fouilles archéologiques, où elle pratique un examen systématique des divers éléments ce qui lui permet d'établir une classification plus précise et ainsi des explications plus cohérente.

Dans son étude approfondie de l'Etolie, C. Antonetti tente d'allier plusieurs disciplines comme la philologie, l'épigraphie, où l'archéologie et de les mettre en relation avec l'histoire.

Les apports de ses travaux :

C. Antonetti s'intéresse à deux domaines de recherche :

  • Comment les Etoliens sont-ils lus dans l'imaginaire des Grecs ?
  • Quel est le vécu religieux de ce peuple, relativement à l'écart des grands courants de l'hellénisme, mais qui en même temps s'est poussé au premier rang des grandes puissances grecques ?

C. Antonetti tente de répondre à la question, pourquoi les Etoliens sont traditionnellement considérés comme barbares. La piraterie et les pillages des Etoliens au moment de leur plus grande expansion au IIIe siècle, ainsi que leur politique ambigue entre les Grecs et les Romains leur ont vallu l'hostilité des uns et des autres.

De plus, elle justifie cette accusation par un concept de décallage culturel. En effet, elle évoque le fait que l'Etolie est seulement en partie d'origine Mycénienne  et qu'elle est victime d'une péjoration aisée de l'ethnos face aux poleis dont le modèle se diffuse largement en Grèce à cette époque. Elle explique également que ce concept ne peut se comprendre qu'au sein de rapports de force, qui sont très nets pour les Etoliens, à savoir les Athéniens, la confédération achéenne et les Romains.

A propos du vécu religieux des Etoliens, elle apporte de nombreux éclaircissements sur les pratiques religieuses de ce peuple, qui sont très peu connues.

le point de vue critique offert par Pierre Ellinger

Claudia Antonetti cherche à réhabiliter le peuple Étolien. Nous en savons plusieurs choses, il semble que cette population ait été marginalisée par les Grecs pour de nombreuses raisons.

Tout d’abord il s’agit d’un peuple pirate et pilleur. Au IIIe siècle, les Etoliens sont au plus fort de leur période d’expansion et mènent une politique ambiguë avec les Grecs et les Romains. Cela leur vaut l’hostilité de leurs voisins.

Ils doivent également leur réputation de sauvages à une défaite qu’ils infligent aux Grecs en 426 dans les maquis étoliens.

L’ouvrage est intéressant mais critiquable en certains points. Pierre Ellinger considère que C. Antonetti s’enferme dans un plan trop rigoureusement chronologique, elle minimise les disparités déjà existantes à l’époque archaïque entre les différents peuples grecs. Son interprétation est hâtive négligeant parfois un récit utile au lecteur.

Ce ne sont ici que des vices de formes qui sont mentionnés pour l’ouvrage.

 

Antonetti prend véritablement un risque en prenant le parti des datations hautes concernant les divinités des deux sanctuaires principaux portant la préférence à Artémis sur la période archaïque. Les datations effectuées ne permettent pas de l’affirmer tout à fait à cause du manque de fiabilité des fouilles.

 

Il n’en reste pas moins que ce qui est notable c’est la prédominance du couple Apollon – Artémis, le culte étolien donnant la primauté aux divinités féminines il est possible d’avancer comme hypothèse qu’Artémis est surement la divinité prédominante chez les Étoliens.

Seulement la thèse de C. Antonetti voulant réhabiliter les Etoliens comme des  Grecs à part entière semble dans cette mesure contestable.

En effet Artémis est la divinité des marges, la maitresse de la nature sauvage. Selon J. P. Vernant « elle a sa place en bordure de mer là où se mêle la terre et l’eau (…) où les limites sont indécises ». Alors si les Etoliens choisissent Artémis pour les représenter nous pouvons penser qu’ils font eux mêmes le chois de se différencier des autres peuples et des donc des Grecs.

Mille mercis Claire et Tristan !

Si nous laissons de côté la seconde partie sur la vie religieuse, quelles sont les conclusions essentielles sur la notion de "barbare" exposées dans sa conclusion de la première partie (pp. 142-143) ?

RSS

Supporters

Be Creative ! Make your Difference !

Activité la plus récente

Icône de profilSolène, Bechir GHARBI, Garziz-Valente Elisabeth et 9 se sont joints à L'Ecole Hors les Murs - School Beyond The Walls
23 juin
andrea bozzi est désormais membre de L'Ecole Hors les Murs - School Beyond The Walls
23 avr.
Groupe publié par Vincent Mespoulet
19 avr.
Jan Theuninck a commenté l'article L’art est inutile de Jan Theuninck.
"cfr  Ben Vautier : "L'art est inutile, rentrez chez vous " "
17 janv.
Cécile Michels a commenté l'article L’art est inutile de Jan Theuninck.
"Quand je les ai un jour tous envoyé paître j'ai enfin eu le temps de me…"
17 janv.
Vincenzina Pace a partagé son billet sur Facebook
14 janv.
Billet de Vincenzina Pace
14 janv.
DOïNA-MARIA TUDOR a commenté la photo de DOïNA-MARIA TUDOR
Miniature

BONHEUR

"Mille MERCIS de votre commentaire, Monsieur !!!      Que le Nouvel An exauce…"
30 déc. 2013
Rezki a commenté la photo de DOïNA-MARIA TUDOR
Miniature

BONHEUR

"Très jolie photo. J'adore !!"
30 déc. 2013
Hassina a partagé son billet sur Facebook
18 déc. 2013
Hassina a partagé son billet sur Facebook
18 déc. 2013
Terra Hocine a mis à jour son profil
15 déc. 2013

Badge

Chargement en cours…

© 2014   Créé par Vincent Mespoulet.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation