Voici une liste de manuels, avec les références exactes : 

-M.C. Amouretti et F. Ruzé, Le monde grec antique, collection Hachette sup. , Paris 1978 (5e ed. revue en 2011)

-M.F. Baslez, Histoire politique du monde grec, Nathan université, Paris 1994

-M. Kaplan (ed. ), Le monde grec, collection grand amphi Bréal, Paris 1995

-F. Lefèvre, Histoire du monde grec antique, Le livre de poche, Paris 2007

-P. Lévêque, L'aventure grecque, A. Colin, Paris 1964

-C. Mossé et A. Schnapp, Précis d'histoire grecque, A. Colin Université, Paris 1990

-C. Orrieux et P. Schmitt Pantel, Histoire grecque, PUF, Paris 1995

Et pour une approche plus précise, vous pouvez consulter les collections des points Seuils et de la nouvelle Clio (PUF). 

Et s'agit  : 

-de vous familisariser avec les différentes collections et manuels

-de revoir le plus rapidement possible la trame chronologique des époques classique et hellénistique(limites du cours : Ve / milieu du IIe siècle avt J.-C.)

-de comparer les différentes approches

-d'évaluer la place du monde des ethnè (Grèce centrale et Grèce du Nord) dans ces manuels. 

Le plus simple est d'abord d'alimenter cette discussion en stockant informations, notes de lecture....

Ensuite SEULEMENT d'en faire la synthèse en créant une page. 

Bonne recherche !

 

Vues : 348

Réponses à cette discussion

 

Aspects politiques

Aspects économiques

Aspects sociaux / religieux





Petit atlas historique de l’Antiquité grecque
, Pierre Cabanes (P.150-152)


+ Les ethnè semblent s’organiser autour de deux niveaux de pouvoir : Un niveau local et un niveau fédéral qui se superposent et fonctionnent ensemble.

+ Enumération des différentes institutions locales et fédérales.

 

 

 





Histoire grecque, Claude Orrieux/Pauline Schmitt Pantel (P.314)


+ Mention de l’existence de trois confédérations d’ethnè : Molosse, Choane, Thesprote.

 

+ Caractère de la royauté molosse avant le règne d’Alexandre le Grand (Pouvoir du Roi, Pouvoir du peuple,…).


+ Les confédérations d’ethnè ont une politique monétaire autonome, ce qui montre leur autonomie.


+ Les confédérations d’ethnè entretiennent entre elles des relations pacifiques.

 

+ Il y a même une certaine unité, repérable en tant de guerre.



Le monde hellénistique
, Andrew Erskine (P.190 et suivantes)

 


+ Aperçu très complet sur le fonctionnement politique de la royauté molosse (P.192).

 

+ Résumé assez complet de l’histoire événementielle des confédérations d’ethnè.

 


+ La cohésion des ethnè est rendue possible grâce à l’existence d’un culte commun.
Par exemple, on remarque l’importance du sanctuaire de Dodone dédié à Zeus Naïos.

 

+ Une cohésion dans la guerre. 

 

 

 

Histoire du monde grec, François Lefèvre

 

 



L’ouvrage de François Lefèvre est beaucoup trop général et superficiel pour
traiter sérieusement des ethnè.

 







Le monde hellénistique, Pierre Cabanes

 

 


+ Surement le livre le plus complet que nous avons consulté.

 

+ Traite de l’organisation politique des ethnè (P.132-133).

+ Aborde l’action des Rois macédoniens sur les ethnè dans un but de contrôle de ces populations et de cohésion.

 


+ Evocation très rapide de la transhumance et de l’agriculture sédentaire.


Selon Pierre Cabanes, une importante poussée démographique des ethnè entre 323 et 188, comme le montre la création de nouvelles cités et les levées d’armées successives.

 

La façon que nous avons eu, Vanessa et moi, d’aborder l’exercice peut paraitre originale.
Cependant, un tableau, dressant l’ensemble des idées développées par les différents historiens, a le mérite de donner une vision globale de la recherche sur les ethnè.

Ainsi, même si notre tableau est perfectible, il ressort de notre étude que l’information sur les ethnè reste fragmentaire.
+ L’aspect politique est largement étudié, en partie grâce aux stèles.
Il faut pourtant regretter de ne pas être informé également sur l’ensemble des confédérations d’ethnè.
Alors que nous sommes plutôt bien renseignés sur le système politique des Molosses, nous n’avons trouvé que très peu d’informations sur l’organisation politique de la confédération Chaone.

+ L’aspect social et religieux est trop peu développé dans les différents ouvrages que nous avons consultés.
Sur ce sujet, essentiellement par manque d’informations, les auteurs ne se livrent qu’à de vagues suppositions (Cabanes).

+ Enfin, il est clair que l’aspect économique n’est aucunement développé.
En particulier, on s’étonne de ne pas trouver d’indice sur l’activité commerciale de ces régions de Grèce du Nord. Il parait en effet étrange qu’aucun document, même étranger à cette région, ne mentionne d’éléments sur la nature des échanges commerciaux.

Finalement, l’étude des ethnè par les historiens reste incomplète et peu documentée.
Preuve aussi que les ethnè restent de « grandes inconnues », seuls deux ouvrages (Cabane/Erskine) osent expliciter le terme d’ « ethnè », ce qui montre que les historiens ne sont pas forcément à l’aise avec cette forme politique.
Beaucoup n’en dresse donc qu’une histoire générale (Orrieux / Schmitt Pantel) et d’autres ne les mentionnent pratiquement pas (Lefèvre).

 

P.S : Ce tableau peut être amélioré (Nous n'avons pas étudié tous les livres) alors faites des commentaires et exprimez-vous ! 
Désolé, mais le site ne prend pas en compte les lignes de mon tableau Word.  

Très bon début Olivier et Vanessa ! Je suis impressionnée et votre synthèse est très très bien : bravo ! Je sens que nous allons très bien travailler de la sorte...

C'est en effet le constat auquel il faut arriver et tout l'intérêt du cours que vous allez suivre, en le construisant aussi avec moi ici. En vous demandant pourquoi, en fonction des sources disponibles, ces régions ont depuis trop longtemps été si négligées par les historiens et ensuite dans les manuels. 

Vous avez en quelque sorte devancé l'appel en vous tournant vers Erskine : bonne pioche ! 

Si, comme vous le constatez très justement, les chercheurs français, à part Pierre Cabanes, continuent d'accorder peu de place à ces systèmes, la situation est un peu différente dans le monde anglo saxon (pour faire simple). 

Il suffit de consulter, comme Vincent vous l'a très justement indiqué, la Cambridge Ancient History -le manuel de référence de tous les étudiants anglais et américains :

http://horslesmurs.ning.com/group/histoire-grecque-p8-le-monde-des-...


Vous pouvez en outre remarquer que l'auteur de ces pages n'est autre que Nicolas Hammond, grand aventurier de la Grèce du Nord. Je dis cela, car il était topographe de formation (il connaît donc très bien le terrain) et certains ont pu lui reprocher des approximations historiques (et d'être surtout un agent secret de la Grand Bretagne pendant la seconde guerre mondiale : c'est pour la petite histoire. Mais c'est ce que retient sa page wikipédia. Il faudrait AUSSI la refaire). MAIS il est une référence essentielle sur la Grèce du nord et Miltiade Hatzopoulos, la référence actuelle sur la Macédoine, est son disciple, épigraphiste de formation, grand historien. 

La question du jour est la suivante : qui se colle à la bibliographie en Anglais ? Je ne sais pas pourquoi mais je verrais bien Mathilde et Claire.... Pour donc, une approche comparée, entre manuels français et anglais sur la question de la Grèce du Nord dans l'Antiquité. 

Bonnes recherches !

ps : juste un truc technique. Pour afficher un lien comme dans ce message : c'est très simple. Vous copiez l'adresse, vous surlignez et ensuite dans le message vous cliquez sur LINK. 


Après un bon début, il semble que nous en sommes un peu au point mort...

Alimentez cette discussion en y mettant vos fichiers (même incomplets et imparfaits). Puis il y aura une synthèse commune en construisant une page sur cette question. 

La place du monde des ethnè dans les manuels 

 

     M.C Amouretti et F. Ruzé, Le monde grec antique, collection Hachette sup., Paris 1978 (5e ed. revue en 2011) :

 

Les auteurs désignent les ethnè comme résultant d’une formation de peuples distincts longtemps autonomes ayant des bases sociales et familiales ouvertes. Ce statut de la femme semble supérieur à celui des femmes de la cité. Les auteurs nous parlent d’une suprématie des Molosses.


Proposition d’une définition de l’Ethnos : communauté de base avec des organisations relativement autonomes, plusieurs tribus se regroupent autour d’un dynaste.

 

Le terme de « tribu » est beaucoup utilisé, et de manière impropre. Il y a aussi la présence d’un petit paragraphe sur l’Ethnos et le Koinon => trop général pour une compréhension précise des deux termes.

 

     M.F Baslez, Histoire politique du monde grec, Nathan université, Paris 1994 :

 

A mon avis, le livre le plus complet sur le sujet, du moins de ce que j’ai lu. L’auteur part de l’organisation ethnique (Ethnos) pour arriver à l’état fédéral (Koinon). Un chapitre y est consacré (p. 174). Il y a de nombreux points chronologiques ce qui aide à la compréhension.

 

Exemples pris par l’auteur : Théssalie, Molossie ... Organisations politiques : différences entre les deux états fédéraux => régimes plus ou moins « démocratiques ».

Ethnos : peuple organisé sur la base du village, à travers plusieurs groupements ethniques de dimensions variées. L’ethnos est défini comme une communauté naturelle, déterminée par des caractéristiques géographiques et sociales propres (culte commun).

 

L’auteur fait un parallèle entre cité et ethnos qu’elle n’oppose pas forcément. Le système de la transhumance est abordé et expliqué (p.61).

 

     P. Lévêque, L’aventure grecque, A. Colin, Paris 1964 :

 

Trois peuples d’Epire sont évoqués dans l’ouvrage : celui des Molosses (incorpore plusieurs « tribus » dans un état fédéral), des Thesprotes et des Choanes. Explications approximatives des appellations : Koinon des Molosses, et Symmachie des Epirotes.

 

Tentative d’explication de la localisation des Koina : dvp dans les régions « arriérées » où les villes étaient petites ou inexistantes => organisation en Ethnè antérieure au système de polis.

 

     C. Mossé et A. Schnapp, Précis d’histoire grecque, A. Colin Université, Paris 1990 :


Définition du Koinon des Thessaliens comme « tribal ».

J’ai presque rien trouvé dans cet ouvrage, que j’ai quelque peu survolé. L’ouvrage ne parle pas vraiment des Ethnè : contenu trop léger voir inexistant sur le sujet qui nous intéresse.

 

     C. Orrieux et P. Schmitt Pantel, Histoire grecque, PUF, Paris 1995 :

 

Assez long et riche chapitre sur l’Epire. Il existe en Molossie une assemblée générale. Celle-ci est désigné par une fédérations de tribus, avant Alexandre Le Grand. Le Koinon est défini comme étant une communauté de peuples.

Pas de « tribus » => ce sont plutôt des peuples alliés qui frappent leur propre monnaie.

Trois composantes principales de la confédération épirote : les Molosses à l’Est / les Thesprotes au Sud-est / les Chaones au Nord-est.

Autonomie de ces peuples soulignée par les auteurs de cet ouvrage.

                     Ce qui ressort principalement de ces recherches, et ce n’est pas une surprise, c’est que la place des Ethnè dans le monde grec est réellement passée sous silence pour beaucoup d’auteurs. En effet, le sujet est survolé et/ou très peu développé. Rien que les termes d’Ethnè ou de Koinon sont assez rares et lorsqu’ils sont présents, ils sont assez mal définis.

-       Beaucoup d’informations sont reprises : dans ces manuels, les Molosses constituent l’exemple récurent.

-       Aussi, le fait que ce soit des peuples autonomes ressort assez souvent et est souligné par les différents auteurs des différents ouvrages.

-       Il y a aussi quelques tentatives de définition de l’Ethnos.

-       Seul l’organisation politique de ces peuples est évoquée.

Ainsi, on ressort de ces lectures pas vraiment informé : beaucoup d’aspects ne sont pas présents. On ne sait par exemple rien sur le mode de vie de ces peuples.

Merci Anissa !

N'hésitez pas en effet à noter toutes les définitions que vous pouvez trouver pour "ethnos" et "koinon". Vous constaterez en effet un certain flottement au niveau du vocabulaire employé.

Mathilde nous dira si les termes anglais sont plus précis et pertinents. N'hésitez Mathilde pas à scanner les définitions de Hammond et à télécharger le fichier ici-même (en cliquant en bas à gauche).  

Synthèse sur la place de l’ethnos dans les manuels :

 

 

Dans la grande majorité des manuels que j’ai pu consulter, l’ethnos n’est même pas mentionné, parfois dans des manuels de plus de 300 pages, et lorsque les auteurs parlent de cette organisation, ils en parlent en ces termes : Robert Morkot parle de « traditions tribales » et C. Pébarthe de certains « peuples vivant » dans le nord de la Grèce.

« Le monde hellénistique » dans la collection Université ne fait lui aussi que mentionner l’ethnos dans son paragraphe consacré aux cités et aux koina au IIIème siècle.

Les auteurs qui s’intéressent aux ethnè sont très rares. Parmi eux, on trouve Marie-Françoise Baslez, qui, dans son manuel « histoire politique du monde grec antique » consacre une sous-partie à « la cité et l’ethnos ».

Enfin, les travaux de Pierre Cabanes sont de loin les plus riches sur le sujet qui nous intéresse.

Il consacre plusieurs chapitres aux ethnè dans les livres et les manuels qu’il publie. Ainsi, dans « Le monde grec » aux éditions Armand Colin, deux chapitres parlent principalement des ethnè : « Des régions d’élevage transhumant » où le mode de vie de ces communautés est étudié, et « Les formes d’Etat : l’Ethnos » où l’ethnos est étudié d’un point de vue de son organisation politique. Il étudie également l’ethnos dans son « Petit atlas historique de l’Antiquité grecque ». Enfin, l’étude la plus approfondie des ethnè par Pierre Cabanes se trouve dans « Le monde hellénistique : de la mort d’Alexandre à la paix d’Apamée » aux éditions points Histoire où un chapitre assez important leur est dédié.

Ainsi, on peut voir que la place des ethnè dans les manuels d’histoire est très réduite, en dehors des travaux de Pierre Cabanes, et que cette organisation est très mal connue des historiens, qui, lorsqu’ils en parlent, en parlent de manière floue et très superficielle.

RSS

Supporters

Be Creative ! Make your Difference !

Activité la plus récente

Foucher est désormais membre de L'Ecole Hors les Murs - School Beyond The Walls
Jeudi
David SANON est désormais membre de L'Ecole Hors les Murs - School Beyond The Walls
6 oct.
Bram est désormais membre de L'Ecole Hors les Murs - School Beyond The Walls
1 oct.
Durot est désormais membre de L'Ecole Hors les Murs - School Beyond The Walls
25 sept.
Benjamin BEN-LULU est désormais membre de L'Ecole Hors les Murs - School Beyond The Walls
13 sept.
Mamadou SOW a laissé un commentaire pour Antonella Moretti
"Bienvenue à vous "
10 sept.
Antonella Moretti est désormais membre de L'Ecole Hors les Murs - School Beyond The Walls
10 sept.
Paola Testaferrata a mis à jour son profil
1 sept.
clauss est désormais membre de L'Ecole Hors les Murs - School Beyond The Walls
26 août
Cathy et Patricia Maucourt sont désormais ami(e)s
23 août
Photos publiées par Patricia Maucourt
23 août
Mamadou SOW a laissé un commentaire pour Jean-Marie VOLET
"Bienvenue à vous "
22 août

Badge

Chargement en cours…

© 2014   Créé par Vincent Mespoulet.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation