Vergina et Pella, capitales de la Macédoine

 

-R. Etienne, "Architecture palatiale et architecture privée en Macédoine", in M.B. Hatzopoulos (ed), Rois, cités, nécropoles : institutions, rites et monuments en Macédoine, colloques Paris-Athènes 2002, Paris 2006, 105-116

-M. Andronicos, Vergina : the Royal Tombs, Athènes 1991

-Macedonia, 4000 Years of History and Civilization, ouvrage collectif dirigé par M.B. Sakellarion, Athènes 1993

-La Macédoine, ouvrage collectif dirigé par R. Ginouvès, Paris 1993

-Les Macédoniens. Les Grecs du nord et l’époque d’Alexandre, catalogue d’exposition, Marseille 1995

 

Depuis les temps les plus reculés, l'histoire a toujours voulu que chaque royaume ait une capitale. Mais en Macédoine, la tendance semble inverse. Il y a existe deux capitales : Vergina, l'ancienne capitale, et Pella fondée ensuite. Si ces deux villes n'ont pas la même architecture comme le souligne R. Etienne, ont-elles quelques points communs ? Pella s'est-elle substituée à Vergina? Comment expliquer ce changement ? Quelles sont les fonctions de Pella par rapport à Vergina ?

 

La Macédoine

(-Macedonia, 4000 Years of History and Civilization, pg 14-15)

(Les Macédoniens. Les Grecs du nord et l’époque d’Alexandre, catalogue d’exposition, Marseille 1995)

 

 

Ces deux sites sont constitués suivant un plan élaboré dès le V° siècle av JC, comprenant temples, palais et maisons privées. Mais ils incluent aussi des structures nouvelles. Les deux capitales du royaume sont une expression de l'autorité centrale dans la mesure où celles-ci  visaient  à  affirmer la gloire de la dynastie. La bienséance et la sécurité interviennent dans le plan de la ville, comme le confirme l’archéologie, source fondamentale pour notre connaissance de l’architecture du monde grec. La période hellénistique est particulièrement bien étudiée, notamment à cause de la mise au jour de nombreuses tombes. La première  caractéristique de l’architecture macédonienne est le mélange de l’architecture grecque avec des influences de l’Asie Mineure. La seconde caractéristique est l’emploi des plâtres dans la décoration, pour couvrir toutes les surfaces

 

 

1. Les deux capitales

 

La capitale Aigai a été localisée récemment avec les vestiges qui se trouvent à côté de l'actuelle Vergina (on peut aussi trouver le nom de Palatitza, le village du XIXe siècle). Il s'agit de la première capitale de la Macédoine, connue pour son palais mais aussi pour le tumulus de Philippe II, père d’Alexandre le Grand, découvert  par l'archéologue grec M. Andronicos en 1977. Cette capitale était gouvernée par la dynastie des Argéades à partir de 650 av J.C. C'est à partir du IVe siècle avant JC, qu'elle est concurrencée par Pella.

Aigai/Vergina, la première capitale de la Macédoineoccupe une situation stratégique, à la limite entre la plaine riche en cultures et en élevages et les collines couvertes par la forêt méditerranéenne, territoire de chasse. Sur les dernières pentes était installée la ville, qui domine une vaste plaine où se déploye l’Haliacmon, sorti des gorges du Bermion.

Plan du site archéologique d’Aigai

 (-Macedonia, 4000 Years of History and Civilization, pg 50-51)

 

Pella une ville dynamique. Pella devient au IIIe siècle avant JC la plus grande capitale du royaume de Macédoine. Elle se situe dans la plaine centrale de Macédoine. Tite-Live (59 av J.C. - 17 ap J.C.) nous en donne la seule description. Selon lui, Pella était bâtie sur une hauteur. La ville aurait été fondée par Archélaos premier (413-399). Elle est ensuite devenue la capitale de la Macédoine, remplaçant Aigai-Vergina, même si celle-ci demeure artistique et intellectuel. La ville reçoit des poètes, des musiciens et des auteurs tragiques. Elle est aussi le siège principal du trésor du royaume. On y trouve un atelier de frappe monétaire. La ville est mise en sac par les Romains en 168 avant J.-C., à la fin de la troisième guerre de Macédoine.

La ville de Pella à été construite selon un plan hippodamien. Les rues, orientées nord-sud, sont d’une largeur de 9/10 mètres. La voie plus importante de la ville est large de 15 mètres. Elle traverse l'agora d'est en ouest et constitue l’axe de la composition. Sous les rues passait un réseau d’adduction et d'évacuation des eaux. Les maisons sont alimentées en eau potable. Les plus riches appartiennent au type organisé autour d’une cour à péristyle et se trouvent dans la partie centrale de la ville.

 

Ville de Pella

(-Macedonia, 4000 Years of History and Civilization, pg 175-176)

 

2. L’architecture de la Macédoine : les grandes caractéristiques

 

a/ L'architecture palatiale

 

Dans le royaume de la Macédoine est née une architecture palatiale originale qui diffère de l'architecture privée. Tout est articulé autour de cours multiples qui se développent à partir du VIe siècle avant JC. L’architecture de façade avec des entrées monumentales et les façades corollaires en sont les principales caractéristiques. Les dimensions des palais de Macédoine se distinguent des autres constructions. Le palais de Pella couvre une surface de 60.000 m² et se repartit en sept ensembles. En guise de comparaison, le palais d’Aigai-Vergina couvre une surface de 10.000m² et dispose d’une cour de 200 m² et de pièces de 300 m²chacune. L’originalité de ces constructions est que régulièrement des aménagements nouveaux sont effectués. On peut ajouter, par exemple, des salles aux fonctions spécifiques : cour, exèdres, statues. Le palais de Pella dispose d'un ensemble de sept bâtiments, construits dès le VIe siècle avant JC.

 

Le palais de Vergina conçu à partir du IXe siècle avant J.-C.

(-Macedonia, 4000 Years of History and Civilization, pg 173)

 

Dans l'idéologie dynastique, la façade reste une des parties les plus importantes de l'architecture. Ainsi, bénéficie-t-elle de mouvements multiformes développant les signes de la royauté. Le palais est le symbole majestueux de la grandeur royale. Dans les images ci-dessous on peut avoir une idée de la grandeur du palais. Nous nous trouvons ici devant un type de construction exceptionnel dans le monde grec par ses dimensions. Il s’agit en effet d’une maison, avec le plan traditionnel à cour intérieure ; mais une maison à une échelle grandiose.

 

Le bâtiment principal occupait un rectangle de 104,50 mètres de long pour une largeur de 88,50 mètres. La cour centrale était carrée, bordée d’un péristyle intérieur d’ampleur sans équivalent dans l’architecture grecque. L’espace libre est situé au centre et couvre environ 2000 m². Il était entouré par une colonnade à seize colonnes de chaque côté. La sobriété dorique devait donner à l’ensemble équilibre et grandeur. Ce péristyle était même bordé sur les quatre côtés par des pièces auxquelles on accédait directement. Il constitue ainsi le couloir de distribution de l’ensemble du bâtiment. Autour, on trouve un ensemble de salles peu prés carrées aux fonctions variées, pour des réunions ou des réceptions notamment. Le palais de Vergina était le lieu où se réunissait la cour royale, pour des réceptions ou la célébration de grandes fêtes. Mais il n'était pas la demeure du Roi.

 

Plan du Palais de Vergina (reconstitution)                Ancien palais de Vergina

(Macedonia, 4000 Years of History and Civilization)

 

A Pella, le palais était à l'intérieur des puissantes fortifications de la ville. Mais la forteresse proprement dite de Pella s’élevait sur un îlot au sud, relié à la terre ferme par un pont en bois. Fait remarquable, le palais s’inscrit exactement dans le plan géométrique de la ville. Le palais de Pella est constitué de plusieurs ensembles architecturaux juxtaposés, repartis en trois complexes. Le premier bâtiment servait aux réceptions, avec une cour de 35m x 30m. Plus au nord, le bâtiment 4 occupait un niveau un peu plus élevé. Mais son exploration a à peine commencé. Le bâtiment 2 se caractérise par une cour plus vaste qui occupait une surface de 50 m², entourée par une colonnade dorique. Le bâtiment 5 comportait une cour de même ampleur, bordée par un portique dorique. Il comportait aussi une piscine qu’on appelait le grand bain de 7x5m , avec des parois au revêtement hydraulique imperméable. Le bâtiment 6 abritait comme le bâtiment 5 une installation balnéaire avec des ‘’petits bains’’. Sa fouille est en cours.

Au sud de cet ensemble de constructions s’élevait un portique grandiose, construit sur un soubassement de plus de 2 m de haut. Il dominait directement la ville sur une longueur d’au moins de 153 m, avec une jonction entre les bâtiments 1 et 2. il s'agit d'un propylon monumental en trois parties de 15 m de large. La datation de cet imposant ensemble pose des problèmes (attribuable à Amyntas III qui aurait fait de Pella la capitale de la Macédoine??)

Les bâtiments 1 et 2 datent de la seconde moitie du IVe siècle. Par la suite, le palais est agrandi avec le développement de l’administration du royaume et de la vie de cour. Quoi qu’il en soit, nous sommes en présence d’une composition d'une ampleur et d’une complexité impressionnantes. La nouvelle cour abritait la machine politique et administrative du royaume.                                                                                                                                                                          

 

b/ L'architecture privée

 

L'architecture des palais semble avoir influencé celle des maisons privées. Cependant, la maison grecque se répartit en fonction des sexes (gynaeconits et andronitis selon Vitruve architecte romain du premier siècle ap J.C.). Une étude récente montre que les maisons grecques étaient composées de  trois ensembles indépendants : la partie des hommes, celle des femmes et  celle des hôtes. Pour le plan des maisons privées, durant la période hellénistique, il faut se référer à Pella. Le type de construction est celui des maisons grecques classiques. La partie résidentielle se trouve autour du péristyle et de la fontaine centrale.

Ainsi, grâce aux découvertes archéologiques de ces quarante dernières années (cf. exposition récente au Louvre), nous disposons d'informations sur l'architecture des palais, expression de la gloire du royaume de Macédoine et de sa dynastie. Au point d'éclipser -faute de sources ?- les habitations des populations plus humbles de Macédoine.

(Roland Etienne : Architecture palatiale, professeur a l’école française d’Athènes)

 

c/ Les nécropoles en Macédoine

 

C’est à proximité de Vergina qu’ont été découvertes les tombes macédoniennes les plus nombreuses, les plus anciennes et surtout les plus importantes.

La façade est la partie plus impressionnante de la tombe, avec des chapiteaux raffinés et, de part et d’autre de la porte, une demi-colonne dorique couronnée par un entablement à architrave avec frise, triglyphes, métopes et corniche. La tombe comportait une chambre principale carrée de 4,5 mde côté et un vestibule. Dans les deux pièces, les offrandes funéraires se trouvaient à l’endroit où elles avaient été déposées. Contre le mur du fond de la chambre, dans l’axe de la pièce, un sarcophage cubique en marbre contenait le coffre d’or (cf. photo). Le vestibule a une profondeur inhabituelle pour une tombe de ce type, parce qu’il abrite une seconde sépulture assez semblable : un sarcophage en marbre contenant un coffre en or (cf. photo1) et des ossements féminins brûles, enveloppés dans un superbe tissu pourpre. Sur le côté se trouvait un magnifique diadème en or.          

 

Coffre en or                         tombeau de Philippe 2

(Manolis Andronicos, archéologue grecque à identifie le site en 1977)

 

A peu de distance au nord-ouest de la tombe de Philippe II, M. Andronicos a découvert une autre tombe, plus petite et dont la façade est plus simple. Il l'appelle " la tombe du prince". Le défunt pourrait être Alexandre IV, fils d’Alexandre le Grand. La tombe comporte une chambre principale de 3mx4m ouvrant sur un vestibule  par une porte de marbre à deux battants. La façade est plus simple, avec toutefois un encadrement en marbre de la porte et deux battants eux aussi en marbre.

 

C'est donc petit à petit que se reconstitue l'histoire de la Macédoine, notamment  grâce aux sources archéologiques. Elles sont, rappelons-le ici, essentielles. Elles permettent de mieux comprendre les spécificités de l'architecture macédonienne (les palais, la "tombe macédonienne") et de définir des évolutions. Comme celle qui lie Vergina à Pella, qui étend son influence dès le IVe siècle avant J.-C., même si Vergina demeure importante.

 

 

Vues : 971

Supporters

Be Creative ! Make your Difference !

Activité la plus récente

Discussion publiée par Or-Tal Kiriati

Would you join a Mystery Skype Session with me?

Loved this idea by Skype, but couldn't connect to other classrooms on their platform. Was hoping to…Plus
2 janv.
MorenaP. La Torre et CLARISSA M. sont désormais ami(e)s
20 nov. 2016
MorenaP. La Torre a mis à jour son profil
20 nov. 2016
Billet de Jan Theuninck
8 nov. 2016
Laura a mis à jour son profil
5 oct. 2016
Michel Truffer a partagé un profil sur Facebook
21 sept. 2016
Vincenzina Pace a laissé un commentaire pour CARLO SCOCCIA
"Benvenuto!"
29 août 2016
CARLO SCOCCIA est désormais membre de L'Ecole Hors les Murs - School Beyond The Walls
29 août 2016
SOLANGE a partagé sa vidéo sur Facebook
13 juin 2016
Vincent Mespoulet a commenté la photo de Vincent Mespoulet
Miniature

PA030342

"Nils et Noah"
17 nov. 2015
Vincent Mespoulet a commenté la photo de Vincent Mespoulet
Miniature

PA030318

"Margaux & Anna R."
17 nov. 2015
Vincent Mespoulet a commenté la photo de Vincent Mespoulet
Miniature

PA030310

"Til-Ann & Yoann"
17 nov. 2015

Badge

Chargement en cours…

© 2017   Créé par Vincent Mespoulet.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation