ICT for education in other countries: can you give us here some lights ? / Les Nouvelles Technologies pour l'éducation dans les autres pays: pouvez vous nous éclairer ?

english version below...

Nous avons ici des praticiens chevronnés des Tice dans plusieurs pays, aussi bien des pays du Nord que des pays du Sud. C'est l'occasion de pouvoir comparer avec ce qui existe en France. Ce que nous vous demandons ici:

- quels sont les éléments dans les politiques éducatives de votre pays qui vous semblent les importantes à connaître ?
- pouvez vous nous donner quelques exemples de bonnes pratiques que vous connaissez dans votre pays ?
- Pouvez-vous identifier quels sont les obstacles majeurs qui freinent le développement d'une pédagogie dédiée aux Tice ?

Vous pouvez répondre dans n'importe quelle langue et rajouter une traduction de ce post dans d'autres langues...

English version

We have in our School Beyond the Walls network and inside this workgroup many "web 2.0 pioneers" from many countries... from USA as well Burkina Faso, from rich countries as well poor countries. This is a good opportunity to compare with the situation in France... What can you do to help us ? By giving somes lights about these points:

1. Which decisions in educational public policies of your country seem to you important to know in France ?
2. Can you give us some examples about "good practices" in your country concerning ICT in education ?
3. Can you identify main obstacles putting a brake on development of a pedagogy dedicated to ICT ?

you can give answers in any language and/or add a translation of this discussion in your language...

Vues : 69

Réponses à cette discussion

Comme tu l'as bien décrit dans l'autre discussion il y a un peché originel, si l'on peut dire, qui on retrouve en Italie aussi. Il s'agit de l'union entre la réthorique de la politique et l'interet privé de quelque agence qui s'est jetée dans la formation, comme dans un autre marché, soit pour proposer des cours de formation soit pour vendre ses produits, sans que cela ait des bases et des arguments pédagogiques. Si non on n'aurait pas chez nous aussi des labs d'informatique et de langues qui servent à bien peux ...Ma vieille chef d'institut eut 6.000 euros donnés par une famille d'élève, argent finalisé pour mettre une classe en condition d'etre connéctée dans la salle de classe. Tu sais comme a été utilisé cet argent? lab de langues! qui n'est pas connecté "parce que les élèves portent les virus".
Il y a une dizaine d'année, le gouvernement dit " école des trois i: internet, inglese, impresa (internet, anglais, entreprise) : mais ont resté mots au vent, à part quelque rare exceptions liées aux ressourses du térritoire.
L'invitations ministeriel à jouer plus de téchnologies à l'école n'est qu'un contract privé qui sauvegarde le business de peux acteurs. C'est l'argent public qui finance les industries privées, encore une fois: il y a un exemple avec les e-book sponsorisés par notre ministère, qu' à la fin apartiennent à un seul editeur. Dernièrement on a commencé à distribuer des tableux intéractifs mais nous sommes bien loin d'un habitus mental capable d'en utiliser toutes les fonctionalités.
Et venons au noyeau:les bonnes pratiques sont demandée aux individualités, car on en peut avoir où il y a des profs qui mettent encore quelque passion dan ce metier. Je vois, par contre, un retour à la "discipline" concluse et fixée dans ses "programmes" et dans ses lignes opératives. Pour rester dans mon expérience, quand j'ai proposé, l'année passée, de partager avec mes collègues mes petites compétences avec le web 2.0, sur 95 profs j'ai eu 8 inscrits et seulement 3 entre eux appliquent maintenant à leur didactique les principes qu'on a discuté. Il restent aussi des grosses resistence, les mèmes qui mènent à investir argent et efforts de façon du tout inéfficace.
Je tème qu'une pédagogie dediée aux Tice aura des oppositeurs jusq'à quand l'actuelle génération d'enseignants pionniers aura passé le témoin à la prochaine, pour qu'on puisse repenser toute l'organisation de l'école, à partir de la choix des chefs d'institut.
Je viens de lire les donnés sur l'utilisation de l'ordi par les profs italiens, donnés diffusés par l'agence Edu-Tech dans le Séminaire de Milan dedié au futur de l'école. Je vous les écris nus comme je le lis de Education 2.0
Donc l'officialité dit que 67% des profs italiens naviguent (mais 24% tous les jours et seulement 21% pour préparer leurs cours), le 18% jamais.
Sur le web comme ressourse pour l'enseignement, 41% dit qu'Internet est un outil que l'école italienne doit apprendre encore à utiliser au mieux, 19% dit qu'il favorise le rapport éducatif avec les jeunes. Mais 12% veut qu'Internet reste absolument sepatré de la profession d'enseignant; 10% le considère un danger pour que l'étude et la recherche soient sérieux, et enfin il y a encore un 7% qui définit le web comme une absolue perte de temps
Il se trouve donc que généralement on est favorable à la téchnologie, mais il y a aussi une confusion sur le lexique specialisé (il y a ceux qui confondent notebook avec un diaire personnel électronique du prof, et ceux qui voient les LIM comme des simples substituts du tableau que nous connaissons ). Et naturellement il y aussi qui pense que changer les libres avec les e-book soit comme changer look.

Mon expérience confirme ce portrait: dans mon école sur 95 profs il y aura un 10% qui utilise d'abitude l'ordi pour préparer les cours; mais de ce 10% je crois etre la seule qu'ulise le web à fin éducatifs. Ce qui me preoccupe est la resistence de ce noyeau de 29% contraire du tout, et on ne doit pas oublier que ce dernier donné influence ce que pensent les parents: je n'ai eu une preuve samedi matin lorsque des parents, après que j'ai montré ce que nous faisons ici, n'ont pas donné leur authorisation pour que les fils viennent sur HLM car "il passent deja beaucoup de temps sur l'ordi, il jouent suffisanment, l'école doit faire des choses plus sérieuses; puis, si les autres seront d'accord nous aussi le serons...."
Crois-le, Vincent, j'ai eu plus qu'une tentation de repondre peux diplomatiquement.....
Il faut vraiment - je pense - travailler sur la formation du nouveau enseignant, pour que la compétence digitale entre à plein titre dans la professionalité d'enseignant, quoi que ce soit sa discipline (il y a aussi, en fait, qui pense le Tice comme un affair de l'enseignement spécifique "Téchnologie", entendues comme concernant les energies, les transport, le travail...).
Je suis vraiment désolé et comme toi en colère de cette réaction négative des parents d'élèves en ce qui concerne ton travail éducatif sur HLM.
L'obscurantisme est souvent la cause de beaucoup de retard dans l'évolution des méthodes éducatives....
Les parents ne sont pas forcément les plus hostiles à ce que nous faisons sur HLM. Il est important de respecter les limites qu'ils souhaitent donner à, l'usage des odris à leurs enfants. L'essentiel en fait est qu'ils comprennent bien ce que nous faisons ici et qu'ils se positionnent sur ce que nous proposons: un accompagnement raisonné de leurs enfants pour apprendre à se servir intelligemment du web. Notre démarche est à 100 lieues des usages habituels qu'ont les enfants de l'internet. On leur apprend à s'en servir pour travailler autrement. Certains parents le comprennent, d'autres non. Je distribue aux parents une fiche d'autorisation et ils choisissent jusqu'où ils veulent que leurs enfants s'engagent dans ce type de démarche, non obligatoire.
J'ai constaté que l'hostilité était bien plus grande du côté de mes collègues, car ce que nous proposons remet en cause notre façon habituelle de partager. Je comprends qu'on ne partage pas les concepts développés ici, si les contre arguments sont fondés. Mais c'est en fait rarement le cas. Je crois que HLM fait peur à beaucoup de mes collègues et surtout à l'institution scolaire ce qui explique les tracasseries multiples dont je fais l"objet en France. Les parents ne sont pas le principal problème, ils sont peu informés. Par contre cette sous information des chefs d'établissements et des profs me semblent beaucoup plus problématique... J'ai eu droit depuis deux ans à des réflexions extrêmement injustes sur ce que nous entreprenons ici. :)
Ce que je voulais mettre en évidenceétait le rapport dangereux entre l'ignorance de certains parents et l'intention de beaucoup de collègues: quand il y a conjonction entre les deux, on reste miinoritaire et on est vu comme des Don Quijxotes.
Il n'est pas le manque d'authorisation que m'a embeté: je respect toute opinion. C'est l'argument "l'ordi è un jeu, donc ne faut pas à l'école". Et j'ai éclairé avec tous - élèves et parents, que le travail éducatif s'explique par plusieurs itinéraires: quelquun les aura seulement en cahier, qui veut aussi en web.
Mon auspice est que la compétence digitale entre à faire partie de chaque discipline, peut etre ensemble avec une reorganisation organisative des disciplines. Mais il ya la resistence de ceux qui les voient encore comme des fiefs....
oui, je comprends le danger de cette conjonction. La vision anti-ludique est assez générale chez les parents aussi en France qui ne voient encore dans l'internet que quelque chose de dangereux... Comme si l'on ne pouvait pas apprendre sérieusement tout en s'amusant... Les Tice, comme tu l'écris justement peuvent grandement servir à décloisonner les savoirs et les disciplines. Ce qui me préoccupe vraiment c'est l'attitude frileuse de nombreux profs. Les Tice remettent tellement en cause les modalités classiques d'enseignement qui'l faudra plusieurs années avant que l'impact sur le terrain devienne significatif....
Avem pe site-ul acesta o reţea network şi în interiorul acesteia mulţi “pionieri” web 2.0 din multe ţări….din SUA până în Burkina Faso, din ţări bogate şi din ţări sărace. Este o oportunitate bună să comparăm situaţia din aceste ţări cu cea din Franţa. Ce puteţi face să ne ajutaţi? Răspundeţi-ne la câteva întrebări:
1. Care sunt deciziile de politică publică în educaţie din ţara dumneavoastră care ar merita să fie cunoscute şi în Franţa?
2. Puteţi să ne daţi exemple de „bune practici” din ţara dumneavoastră cu privire la aplicarea TIC în educaţie?
3. Puteţi să identificaţi principalele obstacole în dezvoltarea unei pedagogii dedicate TIC?

Puteţi adăuga comentarii în orice limbă….
Thank you for the translation in romanian, Gianina: if you know expert in ICT in your country, you can invite them to share with us :) And you can give also your own feeling about it...
Well, few years ago romanian government made a big investment in TICE pedagogy introducing „AeL System” in 4870 schools and highschools. AeL- means “Advanced eLearning”. This means that each of these 4870 schools have received the furniture for an Ael laboratory, with 25 complete computers, a server for the teacher and the software made by specialists at the Education Board.
In addition a company was paid to teach teachers how to use Ael System. All that teachers had to do was to introduce the CD with the lesson (lesson already made) in their computer and all the information, images, schemes, tables, were automatically transferred in students computer. The lesson was made in the rhythm that teacher preferred. Extremely simple and extremely effective! If for some specialities the lessons weren’t yet created, it was very simple to create one. On the other side, Ael was a modern platform which not requires the physical presence of students in the classroom. He can study and practice both at school and at home.
In spite of these huge effort made by the government AeL is a GREAT FAILURE IN ROMANIA.
In many of these 4870 schools not only a single AeL lesson was made. Can you imagine what a waste!! For many schools the only good thing were the computers that they use for lessons when need internet or for working with “practice firms” or for IT lessons.
You will ask why this great failure in applying Ael? We Romanians, we have a long and bad practice in keeping mentalities….The communism is responsible for… How can you convince a teacher who 25-30 years teached with traditional methods to adopt a new and revolutionary one? He will tell you that he obtained good results and the students were satisfied. He will tell you this way is best for him and he detests computers. The truth is that many teachers after 45 years are not comfortable with computers. TICE pedagogies are revolutionary but a revolution could by “bloody” or “velvet”. In this case only “velvet” can be applied. It needs time and patient. These changes are slow and hard. We can’t shoot the teachers who doesn’t want to apply TICE! They were maybe our teachers and they deserve respect for their contribution. The right position is mutually respect for those who apply or not. I know very old teachers who are very comfortable with computers, but I can’t despise a colleague only if he can’t use TICE. Blaming them will not solve the problem! It’s a very difficult problem and an ethic one.
I don’t think parents are a problem here. Not in Romania. And students are extremely receptive and enthusiastic in using TICE. This is important. In time, young teachers will be very receptive in TICE.
Be optimists and don’t assume things will be solved over night! It needs time and patient!
Dear Gianina,

i totally agree with you and your post is quite interesting... We have the same problems in France. We have to respect the different rythm of teachers to incorporate use of ict in classrooms, and in the same time we have to avoid waste of money for our public schools... Like you, i'm very optimistic about the future, and i think we can expermient many things, specially in our network School Beyond the Walls... Feel you free for example to create a schoolgroup with your students !
Vincent
Sur la situation italienne je puis soussigner presque tout ce qu'a écrit Vincenzina. Dans mon école (école superieure avec 1300 élèves et ples que 100 enseignants) il y a un responsable pour les nouvelles tecnologies, qui s'occupe surtout d'organiser les cours por les élèves qui veulent obtenir l'ECDL; il y a 3 laboratoires avec une dizaine d'ordinateurs chacun, qui sont utilisé surtout pour le reperage d'information et pour les exercitations de matières techniques. Nous avons aussi un tableau blanc digital interactif, acheté par ordre du ministère et presque inutilisé. Il pourrait paraitre que nous sommes à l'avantgarde, mais en effet on ne va pas au dela d'une utilisation "vieille" des nouvelles tecnologies. Il n'y a presque personne qui utilise l'ordinateur pour une collaboration en ligne ou pour une didactique differenciée por les élèves en difficulté ou pour des parcours personalisée pour les fils des migrants (nous avons des élèves de 30 differentes nationalités avec une douzaine de differentes langues maternelles!); deja depuis quelques mois j'ai creé sur ning un reseau social de l'école (http://steingav.ning. com) ouvert aux élèves aux professeurs et aux parents, mais lorsqu'on voit les materiels, les post, etc. l'on pourrait penser qu'il s'agit de mon reseau social personnel.
Je suis un peu découragé, mais il ne faut pas se rendre; quelq'un chez vous disait que la vieille garde ne se rend jamais, j'espère de ne pas finir de la meme façon... ;-)
Très intéressant Domenico: tu peux nous expliquer ce qu'est l'ECDL. Tu décris les mêmes blocages que nous voyons en France. Ne te désespère surtout pas par rapport à la faiblesse des contributions de tes autres collègues. Ils n'en ressentent pas encore le besoin, mais cela va venir. L'argument de taille que j'utilise de plus en plus c'est que la modification pédagogique induite par les pratiques collaboratives entraîne un meilleur climat et une mailleure atmosphère de travail dans la classe. Si tu observes mes cours en ligne, où la part de discussion des élèves devient prédominante par rapport au cours magistral, tu verras aussi que cela crée chez les enfants/adolescents le désir de plus réfléchir et de moins avaler/consommer un cours.

Pour "La garde meurt mais ne se rend pas" du Général Cambronne à Waterloo, tu liras avec intérêt cette page... Le plus intéressant, évidemment est de dire Merde ! à tous ceux qui ne voient aucun intérêt à la démarche et de continuer à nous relier étroitement entre profs qui souhaitent pousser plus loin les expériences, sans forcément attendre que les copains/collègues s'y mettent :-D !

RSS

Supporters

Be Creative ! Make your Difference !

Activité la plus récente

anterrieu est désormais membre de L'Ecole Hors les Murs - School Beyond The Walls
12 nov.

Badge

Chargement en cours…

© 2017   Créé par Vincent Mespoulet.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation