La quatrième partie et la fin de l'histoire.

Une fois le cours du matin terminé, les élèves sont de retour chez eux et parmis eux les deux petites amies.
Souda était très contente pour l'inscription de Mina à l'école, quant a Mina, elle était aux anges! Très heureuse,
elle riait et marchait à pas pressés sur le chemin du retour. Mina était impatiente d'annoncer à sa mère
la nouvelle de son inscription à l'école.


Sa maman était inquiète de sa longue absence, elle attendait son retour à la maison pour la gronder, car Mina
ne lui avait pas dit qu'elle allait partir avec Souda à l'école. Arrivée chez elle Mina toute heureuse et rayonnante
de bonheur, sauta au cou de sa mère en lui annonçant la nouvelle de son inscription à l'école. La maman voyant
son enfant heureuse, s'étant ravisée, elle ne la gronda pas et l'avait serrée dans ses bras en lui demandant de se calmer et lui raconter ce qui s'était passé dès le début.



Mina raconta à sa mère son départ pour l'école avec son amie et comment les deux enseignants l'avaient inscrite
sur la liste. Sa mère l'embrassa, elle était contente de voir le voeu de sa fille se réaliser et voir sa petite fille toute
heureuse car elle savait à quel point Mina tenait à être inscrite à l'école publique pour pouvoir s'instruire.


Lorsque son père rentra à la maison, toutes les deux lui annoncèrent la bonne nouvelle de l'inscription de Mina à
l'école et lui demandèrent de compléter son dossier d'inscription. Il était content lui aussi de voir sa fille inscrite
enfin à l'école.


C'est ainsi que s'était passée l'inscription à l'école, d'une petite fille assoifée de savoir et obstinée à vouloir réaliser
le voeu le plus cher à son coeur, qui est l'instruction.




Fin.

Vues : 40

Commenter

Vous devez être membre du groupe « L'Ecole Hors les Murs - School Beyond The Walls » avant de pouvoir ajouter des commentaires!

Rejoindre L'Ecole Hors les Murs - School Beyond The Walls

Commentaire de Hassina le 3 mai 2009 à 15:56
Merci Vincenzina, c'est vrai de nos jours les élèves etudient par habitude et non par amour du savoir(sauf des ecceptions les cracs bien sur)
Commentaire de Vincenzina Pace le 3 mai 2009 à 0:06
Merci Hassina pour cette belle histoire; je crois que je l'utiliserai avec mes élèves qui n'ont pas la meme envie obstinée d'etudier - évidenment avoir le droit et la possibilité d'etre instruis et formés est devenu une sorte d'abitude coacte...est un peux triste mais c'est ça
Commentaire de Hassina le 27 avril 2009 à 19:54
D'ccord Michel j'ai corrigé shoukran!
Commentaire de Michel Truffer le 27 avril 2009 à 19:38
«s'était ravisée de la gronder et la serrée dans ses bras »
s'étant ravisée, elle ne la gronda pas et la serra dans ses bras (on peut dire "l'avait" serrée, mais pas, la serrée)

La construction de l'ensemble me semble bonne, juste l'emploi de l'imparfait allourdit un peu le texte, peut être
que le passé simple pourait aussi être employé ?!
Commentaire de Hassina le 27 avril 2009 à 14:28
Merci Michel, je vais corriger tout de suite, quant à la conjugaison il va falloir que je me revise serieusement.
Commentaire de Hassina le 25 avril 2009 à 10:46
C'est une histoire vraie qui s'était passé dans une Algérie nouvellement indépendante.

Supporters

Be Creative ! Make your Difference !

Activité la plus récente

anterrieu est désormais membre de L'Ecole Hors les Murs - School Beyond The Walls
12 nov.

Badge

Chargement en cours…

© 2017   Créé par Vincent Mespoulet.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation