Très dure la rentrée pour l’école italienne, ce septembre.....

On le savait deja que la Reforme voulue par le dernier gouvernement italien aurait eu des effets tragiques; maintenant la debacle est sous les yeux du monde entier. Moins finances (8 milliards d’euros en moins à l’école publique et 11 milliards en plus à l’école privée catholique) nombre des élèves par classe augmenté jusqu’à 37, et surtout 87.000 enseignants titulaires en moins. (Mais 20.000 profs de Réligion Catholique en plus....choisis par les Eveques mais payés par l’Etat! Une discipline pas obbligatoire sur la carte, mais qui, selon la ministre, doit etre considerée comme crédit pour l’évaluation finale des élèves qui l’auront choisi, sans qu’il y ait des vraies offres éducatives alternatives - miracles de la politique italienne- pour ceux qui ne la veulent pas....).


De Palermo à Milan il y a profs en grève de la faim, mais madame la Ministre repondt qu’elle ne recevra pas ceux qui protestent “car ils sont strumentalisés”! Elle dit que l’école italienne “coute” trop, qu’il suffit dans l’école élementaire un maitre par classe, éfaçant d’un seul coup 20 ans de la tradition éxcellente du team. Elle aurait voulu en effet casser aussi le temps prolongé et quand elle n’a pas pu pervenir au chiffres concordées avec le ministre de l’Economie, alors a coupé encore plus sur la secondaire. Où on aura aussi moins heures disponibles soit pour les disciplines soit pour les élèves avec différentes habilités; où il a eté fixé un toit d’élèves étrangers par classe du 30% (impossible à respecter par example dans les régions du Nord Italie où il y aun grand nombre d’immigrés: esclaves utiles pour le travail en noir, mais les fils dequels viennent exclus de la cantine scolaire s’ils ne peuvent pas la payer, et on parle d’enfants de 3-10 ans!!!!) Il est évidente la monstruosité antideémocratique de cette reforme qui éloigne l’Italie des objectifs européens, qui sert seulement à “faire caisse” et continuer à se garantir leconsensus de groupes politiques comme Lega et surtout le Vaticain.


Cette année seront 200.000 les profs non titulaires qui resteront sans place, bien que le nombre total des élèves italiens enregistre 20.000 unités en plus que l’année passée. Comment est ils possible qu’après 10, 15, parfois 20 et plus ans de travail non titularisé un enseignant, un professioniste de l’éducation, soit encore dans la meme condition? Il y a eu évidenment un problème au niveau politique, sur la gestion des concours pour acceder à l’enseignement; le dernier remonte au 1990. Régulièrement on en devait avoir après 4 ans, mais on en avait fait aussi quand on n’avait pas des places (à partir des ’70). C’est là qu’on a commencé à avoir un surplus….Puis on a institué les SISS, écoles postuniversitaires pour la formations des enseignants: mais ces diplomés allaient surclasser les non titulaires qui avaient desormais des dizaines d’années de travail……Les “miracles” de la politique italienne…..


Pourtant on est à ces jours: les élèves italiens reviendront sur les bancs sans savoir s’ils auront tous leurs profs. Que feront ils?
Ils seront “migrants” dans les autres classes où il y a un titulaire qui deviendra “surveillant”…


Mais la Constitution , cette merveilleuse Carte Constitutionnelle inconnue par ce
notre gouvernement en tout fasciste, dit que l’Etat a le devoir d’offir écoles publiques de chaque niveau et degré à tous les citoyens et que les écoles privées ne doivent pas etre un poids économique pour l’Etat…


Alors pourquoi les familles sont adressées vers lees écoles privées avec un “bonus” quand on ne reussit pas à donner la gratuité des livres pour l’école
secondaire de 1° degree, qui est obbligatoire?


Certainement les problems de l’école publique ne sont pas nés avec Berlusconi et Gelmini, mais ils ont lui donné – je tème – presque un coup de grace avec leur croisade contre l’école publique et les profs, dernière defense contre leur derive autoritaire . C’est a dire qu’on prepare pour nos jeunes un future d’esclaves d’une économie “militarisée” qui s’arroge le droit de ne pas reconnaitre plus les droits syndacales pour lequels on a très lutté, comme la maladie payée et la sureté sur le travail.


Oui, parlons de cette sureté: Gelmini a déjà oublié aussi que les edifices scolaires italiens sont presque tous vieux et hors de la loi, avec classes trop petites pour le nombres des élèves.


Elle parle de mérit, d’éfficacité, de résultats, mais sa Reforme ne garanti que le contraire. Dans un monde qui devient toujours plus complexe aux jeunes générations n’est pas garanti, par example, une suffisante connaissance de la géographie et de l’histoire (reduction d’oraire), dans le Pays de l’Art, on coupe l’enseignement de l’histoire de l’art....


Peut etre qu’à l’étrange le point de vue soit différent, peut etre qu’il semble n’y etre pas une proteste commune. N’est pas vrai, au contraire il est vrai que le diktat empèche de parler de notre situation et des protestes, les mèmes à Milano comme à Palermo. Encore, on doit pas oublier qu’ il y a eu une campagne médiatique contre les travailleurs publics, et notanment ceux de l’Ecole, qui viennent aperçus comme “ceux des 18 heure hebdomadaires, et des 3 mois de vacances....”


Evidenment c’est les temps des “circenses”, sans plus neanmois le pain.


Bienvenus dans notre enfer.









Vues : 52

Commenter

Vous devez être membre du groupe « L'Ecole Hors les Murs - School Beyond The Walls » avant de pouvoir ajouter des commentaires!

Rejoindre L'Ecole Hors les Murs - School Beyond The Walls

Commentaire de Gianina Buruiana le 10 septembre 2010 à 14:04
Incredible!!!
Commentaire de Vincenzina Pace le 10 septembre 2010 à 11:41
Je vous partage l'histoire emblematique de Luca Piergiovanni, prof non titulaire reconnu comme le meilleur prof d'Italie pour sa maitrise pédagogique des Tices mais....pour lequel on a à peine trouve une demiplace de 8 heures.... Les Etats Unis le cherchent pour lui donner la chance de s'en aller travailler là mais, à front d'une collaboration acceptéé sur le coté virtuel, il prefère rester en Italie pour un haut sens civique: la resistence doit se faire ici. Grande léçon de professionalité et de civisme.
Commentaire de Vincent Mespoulet le 7 septembre 2010 à 20:12
oui, c'est particulièrement inquiétant, Domenico, merci pour ces précisions... Je viens de donner un long entretien sur une radio sur la destruction de la formation des enseignants en France, avant d'en faire un post, je te l'incruste ici:

Commentaire de Domenico Lanfranchi le 7 septembre 2010 à 19:56
Oui il s'agit de non titulaires (en Italie il y en a plus que 260.000!).
Vous pouvez lire dans le dernier rapport de l'OCSE que nous sommes aux dernières places pour les investissements dans l'education. Nos salaires sont entre les plus bas de l'Europe occidentale (après 40 ans d'enseignements, je n'arrive pas au salaire d'un collègue allemand à son debut), et malgré le bavardage sur la reconaissance du mérite on n'a pas destiné un centime à l'école publique.
Par contre le gouvernement n'a pas eu de problèmes à trouver 800.000 (huit cent mille) euros pour financier la "Scuola Bosina" (école privée fondée par la femme du ministre Bossi, le leader du mouvement raciste et xénophobe Lega Nord).
Nous sommes retourné au temps de Dante:
"Ahi serva Italia di dolore ostello,
nave sanza nocchier in gran tempesta,
non donna di province, ma bordello!"
Commentaire de Vincenzina Pace le 7 septembre 2010 à 0:27

Commentaire de Vincent Mespoulet le 7 septembre 2010 à 0:12
Merci Vincenzina pour cette analyse très éclairante et malheureusement attristante !!! est ce que tu pourrais expliquer en commentaires cette histoire de profs grévistes de la faim... Des non titulaires ? autres problèmes ? Si tu as des liens sur leur action, cela nous intéresse. Risquent-ils des sanctions ? Est-ce de la désobéissance civique ?

Supporters

Be Creative ! Make your Difference !

Activité la plus récente

Michel Truffer a partagé son billet sur Facebook
22 sept. 2018
Sami Jarkas a commenté l'album de Sami Jarkas
11 mars 2018
Album publié par Sami Jarkas
11 mars 2018
Sami Jarkas a partagé son billet sur Facebook
11 mars 2018
Sami Jarkas a partagé sa discussion sur Facebook
11 mars 2018
Sami Jarkas a partagé sa photo sur Facebook
10 mars 2018
Sami Jarkas a partagé sa discussion sur Facebook
10 mars 2018
Sami Jarkas et G. Mat sont désormais ami(e)s
10 mars 2018
Peyrard est désormais membre de L'Ecole Hors les Murs - School Beyond The Walls
4 déc. 2017
anterrieu est désormais membre de L'Ecole Hors les Murs - School Beyond The Walls
12 nov. 2017

Badge

Chargement en cours…

© 2019   Créé par Vincent Mespoulet.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation